La puissance adductrice de la pensée

La théorie de Prentice Mulford : Les pensées sont des choses

Le grand écrivain du pouvoir de l’esprit a résumé sa philosophie dans cette simple formule : « Les pensées sont des choses. » Il n’en est guère de plus vraie ni de plus capable de transformer la destinée humaine le jour où les hommes l’auront adoptée

La pensée n’est pas seulement une force dynamique, elle est une chose réelle, comme tous les objets matériels. La pensée est simplement une expression plus fine, plus subtile de la matière, ou une expression plus épaisse, plus concrète de l’esprit – les 2 définitions étant aussi correctes l’une que l’autre.

L’identité de l’esprit et de la matière

La matière est une expression plus épaisse de l’esprit, l’esprit une expression plus fine de la matière. Il n’y a qu’une substance dans la nature, mais cette substance peut prendre de multiples formes, allant des formes les plus (soi-disant) matérielles à la forme la plus élevée – l’Esprit

Lorsque nous pensons, nous envoyons les vibrations d’une fine substance éthérée, tout aussi réelle que les vapeurs ou l’air et même les liquides ou les solides. Nous ne voyons pas la pensée – de même que nous ne voyons pas les vapeurs les plus fines ou l’air.

Les pensées n’ont ni odeur ni couleur non plus ; mais l’air n’en a pas davantage et cependant qui songe à en contester l’existence ? Mais nous pouvons les sentir, elles agissent sur nous ainsi que beaucoup de personnes peuvent en témoigner – ce qui est plus que ce nous pouvons dire des vibrations magnétiques d’un aimant puissant, qui, tout en exerçant une force suffisante pour attirer un morceau d’acier pesant cent livres, ne produit absolument aucun effet sur nous.

Ses vibrations peuvent traverser notre corps et exercer leur force sur l’acier tandis que nous ignorons totalement son existence. La lumière et la chaleur émettent des vibrations d’une intensité inférieure à celles de la pensée, mais le principe est identique.

Les miracles de la Nature

Nous n’avons absolument pas besoin du témoignage de nos 5 sens pour établir l’existence d’une substance ou d’une force matérielle. Les annales de la science sont remplies de preuves de ce fait, comme le dit le Professeur Elisha Gray, éminent scientifique, dans son petit livre « Les Miracles de la Nature » :

« Le fait même qu’il existe des ondes sonores que l’oreille humaine ne peut entendre, et des ondes de lumière que l’oeil ne peut voir est un sujet qui alimente bien des spéculations. Le vaste, sombre, silencieux espace entre 40.000 et 400.000.000.000.000 vibrations par seconde, et la gamme infinie au delà de 700.000.000.000.000 vibrations par seconde, où toute lumière cesse, dans un univers de mouvement, suscite de l’émerveillement et nourrit la spéculation. »

Dans son ouvrage intitulé « Un court chapitre de la science, » M.M. Williams, dit :

« Il n’y a aucune graduation entre les ondulations ou les frémissements les plus rapides qui produisent notre perception du son, et les plus lents qui engendrent nos sensations de chaleur. Il y a un immense espace entre elles, capable de contenir un autre monde de mouvement, un monde, pour ainsi dire, intercalé entre les 2 mondes qui nous sont accessibles ; celui des sons et celui de la lumière et de la chaleur. Il n’y a aucune raison valable de supposer que la matière est incapable d’une telle activité intermédiaire, ou que cette activité ne puisse provoquer des sensations intermédiaires, à condition que nous ayons les organes correspondants pour la percevoir. »

La nature des vibrations de la pensée

J’ai cité ces autorités juste pour vous donner matière à réfléchir, et non pour vous démontrer l’existence des vibrations de pensée. Ceci dépasserait de loin le cadre et l’objectif de cet ouvrage, et je ne peux que l’évoquer ici.

La nature des vibrations de pensée que nous émettons dépend de la nature de la pensée elle-même. Si les pensées avaient des couleurs (et quelques uns le soutiennent), nous pourrions percevoir la crainte et l’inquiétude comme des nuages sombres, épais, flottant bas près de la terre. Nos pensées lumineuses, gaies et heureuses, confiantes, celles qui affirment « Je veux donc je peux » comme des nuages légers, clairs, vaporeux voyageant vite et se mélangeant avec d’autres de leur espèce pour former des bancs de nuage moutonneux, loin au-delà du niveau des exhalations produites par la peur et l’inquiétude denses, malsaines, fétides des pensées qui disent « Je ne peux pas »

Votre pensée garde un lien avec vous et vous affecte

Aussi loin que les ondes de vos pensées puissent voyager, elles gardent toujours un lien avec vous et exercent une influence sur vous aussi bien que sur les autres.

Vous ne pouvez pas facilement vous débarrasser de cette double influence, sur les autres et sur vous-même. Vous ne pouvez pas facilement vous débarrasser de l’influence de ces « enfants de votre esprit. » Si vous avez envoyé de mauvaises pensées, vous subirez leur influence en retour, et votre seul espoir de les neutraliser est de projeter de nouvelles vibrations fortes de pensées appropriées, ou d’affirmer JE SUIS pour vous entourer d’une aura mentale positive, ou par les 2 moyens.

Les anciens proverbes « les pareils s’attirent » et « qui se ressemble s’assemble, » trouvent leur confirmation matérielle dans les tendances des vibrations de pensée. Ceci est connu comme la « Puissance Adductrice de la Pensée, » le mot « adducteur » étant dérivé du latin adductum, ranimer, raviver.

Un phénomène psychique merveilleux

La manifestation de cette propriété de la pensée est l’un des traits les plus merveilleux dans le royaume des phénomènes psychiques.

Les pensées de crainte ou d’inquiétude attireront d’autres de leur propre espèce et se grouperont avec elles, le résultat étant que vous subirez non seulement le produit de votre propre esprit mais également ceux qui émanent de l’esprit des autres, le tout formant un fardeau pesant. Et plus vous persisterez longtemps dans cette ligne de pensée, plus lourd sera votre fardeau.

D’autre part, si vous avez des pensées lumineuses, gaies et heureuses elles attireront d’autres du même genre, et vous vous sentirez plus vif, plus gai et plus heureux sous l’effet de leur influence combinée.

Ceci est absolument vrai, mais vous n’êtes pas tenu de l’accepter sur seule la foi. Essayez pour vous en convaincre vous-même. Mais en faisant cette expérience n’omettez pas d’associer vos pensées à un sentiment de totale confiance en l’issue favorable, et vous obtiendrez des résultats bien meilleurs et plus rapides.

La supériorité de la pensée confiante

La puissance d’une pensée hésitante, incertaine est nettement inférieure à celle force d’une pensée hardie, confiante. Si vous avez des pensées de découragement, de manque de confiance, si vous vous dites « j’ai peur d’essayer, » « je sais que je ne peux pas », vous vous attirerez l’énergie des autres pensées sombres de la même nature, et vous constaterez que vous « ne pouvez pas, » réellement et de plus, tout le monde semblera partager cette opinion sur votre capacité.

Mais si vous vous ressaisissez, reprenez courage et envoyez des vibrations de pensée énergiques, confiantes, dénuées de peur, en vous répétant « Je veux donc je peux » vous attirerez les énergies semblables, qui vous stimuleront et renforceront davantage encore, et vous porteront vers l’accomplissement de votre objectif.

Dans l’univers de la pensée, vous recevez ce que vous envoyez

Si vous envoyez des pensées jalouses et envieuses, elles reviendront à vous en compagnie de leurs acolytes, et vous serez malheureux jusqu’à ce que leur effet s’estompe. Ainsi les vibrations de la haine se retournent contre vous après avoir gagné en énergie et en puissance durant leur voyage.

Le vieux proverbe « Les malédictions reviennent à leur point de départ, » est beaucoup plus vrai qu’on ne le croit. La pensée de la colère suscite la colère de l’autre (à moins qu’il ne se soit immunisé contre elle par une attitude positive), et celui-ci renvoie ses vibrations de pensées, multipliées et renforcées, à l’émetteur.

Vous avez entendu dire « qu’on trouve toujours ce que l’on cherche. » C’est une loi naturelle et on ne peut rien y faire : toute pensée attire ses pareilles, et le monde nous apparaît de la même couleur que celle de nos lunettes mentales.

Les bonnes pensées attire de bonnes pensées, les mauvaises de mauvaises. Si vous détestez un homme et que vous lui envoyez vos pensées de haine, vous recevrez de la haine en retour, et vous serez confronté à un monde détestable. Dans l’univers de la pensée, vous recevez ce que vous avez envoyé, chargé d’intérêts considérables.

Envoyez des pensées aimables et vous recevrez des pensées aimables en retour avec des intérêts composés, et vous serez accueilli par un monde aimable et secourable, et vous serez gagnant. Ne serait-ce que d’un point de vue égoïste, c’est payant d’avoir de bonnes pensées.

Si vous pratiquez les pensées positives pendant, disons, un mois, vous découvrirez une grande différence dans les choses, un grand changement en vous-même, et vous serez rebuté par votre ancienne façon de penser, mesquine, basse et misérable, et vous ne voudrez y retourner pour toutes les richesses au monde. Avant que le mois entier ne passe, vous serez conscient de la force aidante des vibrations de pensée que vous recevez en retour, et votre vie sera transformée. Essayez. Essayez maintenant. Vous ne le regretterez jamais.

La crainte et la haine à l’origine de toutes les autres mauvaises pensées

Il y a 2 mauvaises pensées en particulier que vous devriez combattre avant tout. Une fois que vous vous êtes débarrassé d’elles, l’équilibre et l’harmonie se rétabliront tout seul. Je fais référence à la Crainte et la Haine. Ces 2 mauvaises herbes sont à l’origine de la plupart des autres. L’Inquiétude est l’enfant aîné de la Crainte et lui ressemble beaucoup. L’Envie, la Méchanceté, et la Colère font partie de la nombreuse engeance engendrée par la Haine.

Détruisez les parents et vous n’aurez plus de soucis avec leur progéniture. Je parlerai plus amplement de ce sujet dans la leçon sur la Formation du caractère.

Le succès est le résultat de la pensée correspondante

J’aborderai maintenant un autre aspect de la puissance adductrice de la pensée. Il s’agit de son rôle dans la réussite.

Il vous est peut-être difficile d’y croire, mais le fait est que toute réussite est due à des vibrations mentales intenses, puissantes, et concentrées.

Les personnes de succès concentrent leur esprit et leur attention sur un objectif déterminé, ramassent toutes leurs pensées autour d’un point précis, appliquent toute leur volonté – la conscience de JE SUIS – à persévérer dans cette ligne de pensée ; ils forment leur caractère en fonction de leur pensée dominante ; et se dirigent directement au but qu’ils se sont fixé au début.

D’autres personnes avaient le même but, mais elles ont échoué parce qu’elles n’ont pas réussi à maintenir la pensée, et se sont écarté de leur idéal en cédant au découragement, à l’intimidation, à la tentation ou à l’enjôlement.

Tout vous appartient si seulement vous le désirez assez fort

Les conditions nécessaires pour réaliser un but sont, premièrement, un Désir impérieux (et pas juste un souhait) ; deuxièmement, une croyance forte en sa capacité à réaliser son désir (pas juste une foi hésitante) ; et, troisièmement, une Détermination invincible (pas juste un  » je vais essayer » mou).

C’est étrange et difficile à expliquer (et nous ne nous aventurerons pas dans des profondeurs métaphysiques), mais la vérité est que le succès de cette méthode dépend littéralement, matériellement de la croyance en son efficacité. Une croyance chancelante n’apportera que des résultats mitigés, tandis qu’une croyance solide, ferme, confiante que « vous obtiendrez ce qui vous appartient » accomplira des miracles.

Cultivez cette croyance, et accompagnez-la d’une demande mentale énergique de ce que vous voulez, et vous réussirez. « Demandez et vous recevrez, frappez et l’on vous ouvrira, » mais votre demande et vos coups à la porte doivent être soutenus par la foi et l’espérance fermes du succès.

La théorie de Helen Wilman

Helen Wilman dit :

« Celui qui ose affirmer ‘Je peux’ attend calmement tandis que le destin se hâte de satisfaire pleinement sa demande ».

Mais les mots « attendre calmement » se réfèrent uniquement à l’état d’esprit correspondant et désignent cette espérance calme et confiante « d’une chose sûre. » Cela ne signifie pas qu’on doive rester assis, les bras croisés, à ne rien faire à part « attendre calmement » que le « destin qui se hâte » dépose sa récompense dans notre giron. Ah, non.

Ce n’est pas ce que Helen Wilmans a voulu dire – ce n’est pas dans sa nature. Celui qui est habité par un désir impérieux et des vibrations de pensée concentrées, ne peut pas rester inactif et immobile car cela est contraire à l’énergie du désir véritable qui pousse toujours à l’action

La pensée se manifeste dans l’action

La « Pensée se manifeste dans l’Action » – plus la pensée est vigoureuse, plus puissante est l’action. Quel que soit l’objet de votre désir, si vous avez une confiance totale en votre capacité à l’obtenir, vous le poursuivrez de la meilleure manière que vous connaissez, et vous l’aurez.

Vous serez sûrement d’accord avec Garfield qui dit : « On n’attend pas la fortune, on marche à elle ». On y marche avec hardiesse et détermination mais continuellement portant en soi la certitude paisible que ce sont notre initiative et action qui nous y mèneront, que notre demande mentale sera exaucée.

Le nouveau plan de pensée

L’espace de cet ouvrage ne me permet pas de vous relater les merveilleux résultats de ce plan de pensée et d’action, mais j’espère vous avoir un peu éclairé sur son fonctionnement. Mais, après tout, ce n’est que par l’expérience vécue que nous pouvons découvrir la vérité. Notre moi véritable – JE SUIS – ne peut être satisfait d’aucune autre manière.

Mon vœu le plus cher serait que vous commenciez à appliquer le nouveau plan de pensée. Au début, vous devrez accepter mes propos sur la foi, mais l’expérience personnelle vous en fournira bientôt la preuve. Vous connaîtrez ainsi la vérité, et celle-ci vous conduira au Succès.

Tout vous appartient, si seulement vous le désirez assez fort. Méditez ceci. TOUT. Essayez honnêtement et vous réussirez. C’est l’effet d’une Loi puissante.

Notre prochaine leçon traitera de la Formation du caractère, et vous montrera que « tel l’homme pense en son coeur, tel il est. »

reussite_7j_puissance_pensee_positive_L