La Puissance cachée de la fixation d’objectifs. Etape 2

Faites un plan

Vous savez quoi souhaiter. Vous vous êtes décidé à payer le prix. Vous avez rendu votre vœu présentable. Maintenant vous devez dresser un plan pour mettre en œuvre votre vœu.

Pour créer un plan efficace, vous devez dresser un plan simple dans lequel vous allez divisez votre vœu en étapes persuasives si petites que vous aurez hâte d’entamer la première, puis la suivante, puis celle d’après, jusqu’à ce que, sans vous en apercevoir, vous ayez réalisé votre vœu.

En réalité, votre plan est un pont entre la réflexion et l’action. Il traduit votre vœu d’une idée vers les actions nécessaires pour transformer cette idée en réalité.

Un bon plan vous motive à tout faire dans les moindres détails car il enveloppe chaque détail dans un but plus vaste. Quand vous faites une étape du plan vous sentez que vous faites tout le plan, donc chaque étape vaut vos meilleurs efforts.

Mais la magie d’un plan n’est pas dans les détails, mais dans la liberté que ces détails vous donnent. La liberté de ne pas vous inquiéter de savoir quoi faire après. La liberté de concentrer toute votre énergie et votre attention sur l’étape en cours, sachant que chaque étape vous rapproche un peu plus de là où vous voulez aller. La liberté d’essayer, parce que vous savez que vous allez réussir. Un bon plan met l’esprit à l’aise et le corps en action. Il élimine la confusion, l’incertitude et le doute pour que vous puissiez vous concentrer sur le travail.

Faire du brainstorming pour un plan

Quand je dresse un plan, je commence par avoir mon objectif en tête puis je fais du brainstorming pour savoir comment y arriver à partir d’ici. En haut d’une feuille, j’écris cette question : Quelles sont les étapes par lesquelles je dois passer pour arriver à … ? Ensuite, je remplis simplement le vide, je me pose la question et j’écris mes réponses.

Prenons un exemple. Supposons que vous souhaitiez devenir le directeur du centre commercial XYZ. Sur le haut d’une feuille, écrivez cette question : Quelles sont les étapes par lesquelles je dois passer pour arriver à devenir le directeur du centre commercial XYZ ? Posez-vous cette question, puis écrivez vos réponses. Elles devraient ressembler à ceci :

  • Appeler mes amis et voir si l’un d’entre eux a des contacts chez XYZ.
  • Définir quelles personnes précises je dois contacter chez XYZ.
  • Trouver les références les plus susceptibles de m’aider à obtenir ce poste.
  • Mettre à jour mon CV.
  • Faire des recherches sur XYZ.

Une fois que vous avez énuméré autant d’étapes que vous pouviez trouver, mettes-les dans un ordre plus logique :

  • Faire des recherches sur XYZ.
  • Appeler mes amis et voir si l’un d’entre eux a des contacts chez XYZ.
  • Définir quelles personnes précises je dois contacter chez XYZ.
  • Mettre à jour mon CV.
  • Trouver les références les plus susceptibles de m’aider à obtenir ce poste.

Ensuite, divisez les étapes les plus grandes en des étapes plus petites. Par exemple, l’étape 4 pourrait ressembler à ceci :

Etape 4 : mettre à jour mon CV :

  • Lire un livre sur comment rédiger un CV.
  • Participer à un séminaire sur comment rédiger un CV.
  • Demander de l’aide à un ami.
  • Faire un premier brouillon.
  • Faire lire ce brouillon à quelques amis.
  • Compléter mon CV.
  • Faire autant de copies que nécessaire.

Quelques une de ces étapes peuvent être divisées en étapes plus petites qui à leur tour peuvent être divisées en étapes encore plus petites. L’intérêt est de diviser les grandes étapes en étapes si petites que vous n’aurez aucun mal à les accomplir. Vous voulez être sûr de pouvoir passer d’une étape à la suivante sans contraintes injustifiées. Aucune étape ne doit être si intimidante que vous n’arrivez pas à la faire, ou alors à aller au-delà sans arrêter le processus.

Après avoir divisé une grande étape de cette façon, répétez le processus pour chacune des autres étapes, jusqu’à ce que chaque étape soit divisée en une série de petites tâches gérables. Vous obtiendrez alors une liste de toutes les étapes nécessaires pour aller de là où vous êtes à là où vous voulez aller. Une fois que vous regarderez cette liste et réaliserez à quel point il est facile de gérer tout cela, vous commencerez à comprendre à quel point il est facile de réaliser votre vœu.

Dates limite

Vous n’avez pas de plan si vous n’avez pas de date limite. Le but de la date limite est de vous donner le sentiment d’urgence. Il faut que vous réalisiez à quel point vous êtes sérieux sur le fait de vouloir réaliser votre vœu. Cela allume la lumière au bout du tunnel pour que vous accélériez votre pouls pour l’atteindre.

Etablissez une date limite raisonnable. Si vous voulez un nouveau poste, donnez-vous six mois, pas six semaines. Si vous voulez avoir une indépendance financière alors que vous commencez à zéro, donnez-vous une décennie, pas un an. Une date limite est établie pour vous faire vous concentrer et non pour vous faire paniquer.

L’avantage des dates limite est de fixer votre vœu dans le temps et pas seulement dans votre esprit. Vous commencez à organisez votre vie autour, comme vous le feriez pour n’importe quel événement important. Votre vœu devient réel, comme un rendez-vous, un jour férié ou un voyage d’affaire prévu pour le mois prochain. Plus votre vœu devient réel, plus vous êtes convaincu d’être capable de le réaliser.

Jalons (étapes importantes)

Les jalons sont des cibles intermédiaires qui vous gardent en bonne voie vers votre but final. Ils vous aident à faire un progrès continuel pour que vous n’ayez pas à tout faire à la dernière minute. Par exemple, supposons que vous ayez décidé en novembre de perdre quinze kilos avant les vacances du mois de juillet prochain. Pour vous aider à respecter vos délais vous pouvez établir des jalons pour perdre une livre par semaine. Si vous respectez les jalons hebdomadaires, vous arriverez à perdre vos quinze kilos avant juillet. Si vous dépassez un jalon ou deux, vous aurez le temps de vous rattraper avant qu’il ne soit trop tard.

Calendarisation (tenir un agenda)

Une fois que vous avez énuméré les étapes par lesquelles vous devez passez pour réaliser votre vœu et établi les jalons qui vous garderont en bonne voie jusqu’à la date limite, vous devez reporter vos étapes et vos jalons sur votre agenda. Tenir un agenda comble le fossé entre la planification et le passage à l’acte. C’est la différence entre l’intention et le rendez-vous. Au lieu de dire à un vieil ami « Nous déjeunerons ensemble un de ces jours », la Calendarisation vous fait dire « Nous déjeunons ensemble mardi prochain à treize heures ».

Si vous avez déjà utilisé un planificateur ou un agenda de poche, vous savez déjà comment classer les étapes et les jalons dans votre plan. Écrivez tout simplement chaque étape dans votre agenda exactement de la même façon qu’une réunion, un déjeuner ou un rendez-vous chez le médecin. Vous n’avez pas à écrire le plan entier dans votre agenda, n’y inscrivez que la semaine ou les deux semaines suivantes. Du coup, si une des étapes prend plus de temps que prévu ou votre agenda est perturbé d’une autre façon, vous n’aurez pas beaucoup à reclasser.

Quand vous classez une étape dans votre agenda, vous avez rendez-vous avec vous-même. Ne le ratez pas. Considérez-le comme un rendez-vous avec la personne la plus importante au monde, car c’est le cas.

Prenez-vous au sérieux. Si vous ne le faites pas, qui le fera ? Prenez-vous autant au sérieux que vous voulez que les gens vous prennent au sérieux. Après tout, pourquoi les autres devraient vous traiter mieux que la façon avec laquelle vous vous traitez vous-même ? Si vous n’aimez pas que les gens avec qui vous avez rendez-vous vous posent un lapin, ne vous posez pas de lapin à vous-même. Si vous voulez que les gens soient là pour vous quand vous avez besoin d’eux, soyez là pour vous-même.

Le Facteur Limitant

Le Facteur Limitant est l’obstacle qui affecte la vitesse à laquelle vous réalisez votre vœu. Pour que votre plan fonctionne, il doit être conçu pour aller au-delà de ce Facteur Limitant.

Examinez ces exemples : Gus est un avocat d’une cinquantaine d’années dont le vœu est de se remettre en forme en s’exerçant tous les matins à six heures avant d’aller au bureau. Mais Gus déteste sortir du lit si tôt, alors chaque matin il s’invente une nouvelle excuse pour dormir plus, et chaque matin il rate ses exercices. La grasse matinée est le Facteur Limitant dans son plan. S’il veut se remettre en forme, il doit d’abord se lever.

Mary est une vendeuse, elle planifie de doubler ses ventes pour l’année prochaine, mais elle a peur de démarcher des prospects au téléphone. La peur est sont Facteur Limitant. Elle doit faire face à cette peur si elle veut réussir à doubler ses ventes.

La caractéristique distinctive d’un Facteur Limitant est qu’une fois dépassé, tout se met en place. Si Gus prend l’habitude de sortir de son lit tous les matins à six heures, il sera vite capable de se remettre en forme. Si Mary apprend à savourer le démarchage téléphonique au lieu d’en avoir peur, ses ventes vont monter en flèche.

Maintenant examinez votre vœu. Qu’est-ce qui pourrait être le plus limitant dans votre progression ? Cela pourrait être une habitude qu’il faut que vous changiez, comme pour Gus, ou une façon de voir le monde, comme pour Mary. Quand vous aurez mis le doigt sur le facteur limitant dans votre vœu, concevez votre plan de façon à le dépasser.

Planifiez des rapports de progression

Une fois les étapes de votre plan énumérées et classées dans votre agenda, vous devez prévoir des rapports réguliers de progression pour voir comment vous vous en sortez.

Un rapport de progression est comme regarder par la fenêtre d’un train. En observant ce qui se défile devant vos yeux, vous pouvez déterminer si le train va dans la bonne direction ou non. Mais si vous ne faites pas attention, vous pouvez arriver au terminus et vous rendre compte que vous n’êtes pas dans la bonne ville.

Pour planifier des rapports de progression, vous devez estimer combien de temps il vous faut pour réaliser votre vœu et diviser ce temps en intervalles réguliers. Si votre vœu prend un an, faites un rapport de progression chaque mois. S’il prend un mois, faites un rapport par semaine. Intégrez ces rapports à votre plan et classez-les dans votre agenda, comme vous le feriez pour les autres étapes de votre plan.

Quand il sera l’heure de faire un rapport de progression, écrivez vos réponses aux questions suivantes :

  1. Ai-je atteint les jalons que j’avais prévu d’atteindre depuis mon dernier rapport de progression ?
  2. Ai-je besoin de changer mon plan pour atteindre mes jalons ?
  3. Ai-je besoin de changer mes jalons ?

La situation change en permanence. Votre plan pourrait devoir changer en fonction de la situation. Si vous estimez que vous devez apporter des changements, faites-le. Si vous devez revoir votre plan, faites-le. C’est à cela que servent les rapports de progression.

reussite_7J_nouveaux_objectifs_L