La Volonté ou la Raison

Le début de la formation du caractère réside dans l’éducation de la Volonté et de nos instincts. La seule manière rationnelle de mener à bien cette éducation, c’est de s’astreindre, d’une façon plus ou moins longue, à une méticuleuse analyse de son « Moi ».

Cette éducation dépend des circonstances et des aspirations de l’élève. Il devra se souvenir que l’homme n’est pas, de nature, une créature raisonnable, bien que tous ses actes soient inspirés par la raison.

L’origine des actions humaines – qui ne sont que les manifestations extérieures du caractère intime – réside dans l’émotivité naturelle et les instincts. La raison n’est pas le facteur déterminant de l’action humaine, elle n’en est que le gouvernail. La raison ne nous conduit nulle part, elle dirige simplement les forces qui nous guident et il en résulte que pour former le caractère, il faut, en tout premier lieu, s’attaquer à la Volonté.

L’expérience acquise par l’enseignement donné de nombreux élèves m’a montré que l’on ne peut trop appuyer, trop insister, sur l’importance de la connaissance de son « Moi ». Cette connaissance ne peut être acquise que par une étude auto-analytique sérieuse.

L’autoanalyse seule peut maintenir pur et sans tache un caractère qui n’aurait pas encore été atteint par les vicissitudes de la vie ou corriger les défauts de celui qui les aurait déjà subies.

Il est nécessaire de se convaincre qu’il faut absolument créer cet état d’esprit qui permettra à l’élève de se poser continuellement des questions sur lui-même et d’y répondre.

Il sera forcé de réfléchir, non pas d’une façon irrégulière, mais constante, à ses actes, à ses pensées, pour autant qu’ils aient ou puissent avoir une influence sur la qualité qu’il désire atteindre ou sur le défaut dont il voudrait se guérir.

L’analyse de Soi-même l’obligera à méditer et à considérer chacun de ses actes, chacune de ses pensées et il pourra remonter ainsi à la source cachée et véritable de l’acte objectif : la pensée.

reussite_7j_obtenir_envie_reussite_L