L’Autosuggestion

Le désir est très proche parent de l’autosuggestion, cette science qui nous paraît nouvelle, mais qui a été connue dans les temps les plus reculés. Elle a actuelle­ment de nombreux adeptes, même dans le monde intel­lectuel supérieur.

Elle mérite toute notre attention, car elle peut produire d’excellents résultats.

Qu’est-ce que l’Autosuggestion ?

En anglais, autosuggestion s’appelle aussi « affirmation », ce qui nous indique déjà de quelle façon nous devons l’employer. De fait, l’autosuggestion est une pratique, je dirai matérielle ou physique de la foi.

Il s’agit d’étayer le désir d’une foi aussi puissante que possible. Pour la rendre puissante, il faut l’exprimer affirmativement, autrement dit, il faut s’affirmer la possession des choses ou des qualités qu’on veut obtenir.

Exemples : « Je possède » et non « Je voudrais posséder une bonne mémoire ». « J’acquiers le bien-être », ou s’il s’agit d’une maladie : « Je guéris rapidement », etc.

Sachons bien saisir la différence, il ne faut pas se dire « Je souhaite ceci » ou « J’espère cela », il faut affirmer que l’effet désiré se produit.

Répétons les affirmations relatives à nos désirs toutes les heures, si possible. Si nos occupations ne le permettent pas, répétons-les avant nos repas, en marchant, en nous levant le matin, et surtout le soir au moment où nous allons nous endormir.

Le résultat commencera bientôt à se produire. Beaucoup de maladies ont été guéries ainsi, que le médecin avait déclarées incurables. Ce n’est pas une raison pour nous priver des lumières des docteurs, cela va sans dire ; mais on peut affirmer que l’autosuggestion peut aider puissamment le traitement médical. Il y a, du reste, une fraction toujours plus nombreuse du corps médical qui emploie la suggestion comme unique moyen de guérison, surtout lorsqu’il s’agit de maladies nerveuses.

Comment faire pour résister aux suggestions venant d’autrui

Cette méthode d’autosuggestion est si simple qu’il est bien facile d’en saisir le sens et les conséquences.

La suggestion joue, sans que nous nous en rendions compte, un très grand rôle dans la vie de chacun de nous. Nous sommes suggestionnés par nos parents, par nos amis, par nos relations, par les marchands, par la mode, par­ les journaux, par la réclame et par d’innombrables et cetera.

Pour résister à toutes ces suggestions qui sont plus ou moins attentatoires à notre liberté, sachons suggestionner nous-mêmes, c’est-à-dire nous autosuggestionner ou, autrement dit, affirmer nos désirs. Cela constitue un facteur important pour réussir dans la vie.

Si nous ne réussissons pas d’emblée, ne nous décourageons pas, ayons la foi, la patience et la confiance et des résultats se produiront qui nous convaincront de la puissance de cette pratique.

Est-il nécessaire de raconter nos désirs aux autres ?

Il faut dans cet entraînement avoir bien soin de ne nous laisser influencer par qui que ce soit, car nous aurions beaucoup de peine à regagner le terrain perdu. Il n’est pas inutile de répéter ici que pour assurer la bonne réali­sation de nos désirs et autosuggestions, il est absolument nécessaire que nous ne les communiquions à personne.

Le désir ardent, enthousiaste est, comme qui dirait, une accumulation de force avec instruction tacite relative au travail à opérer. Si nous communiquons à autrui le désir formé, nous dépensons en le faisant une partie de cette force, la meilleure, qui, dès lors, ne peut agir pour la réalisation. Il suffit que nous répétions plusieurs fois cette communication, pour que toute la force accumulée se trouve dépensée en pure perte pour nous et tout est à recommencer.

reussite_7j_emettre_pensee_L