L’Influence psychique directe

Influencer l’interlocuteur dans une conversation

Dans cette leçon et la suivante, je tâcherai de montrer simplement et clairement, par quel processus un individu exerce une influence sur les autres dans la conversation ; comment il peut éveiller leur intérêt pour ses projets ; les gagner à ses idées ; les associer à ses efforts ; les influencer en un mot.

Nous connaissons tous des hommes qui ont ce pouvoir d’influencer les autres, mais nous nous contentons de les admirer et de nous émerveiller de leur don étrange, sans essayer de l’acquérir nous-même.

L’art d’influencer les autres en leur présence inclut nécessairement les autres caractéristiques du contrôle mental mentionnées dans les leçons précédentes, et participe de la nature de chacune. Mais il a aussi ses caractères propres.

Il est difficile de parler intelligemment de cet aspect de l’influence mentale, sans en couvrir tous les fondements. Ceci sera l’objectif des leçons suivantes. Pour l’heure, je me bornerai à quelques considérations d’ensemble, à quelques indications générales, qui seront reprises et approfondies ultérieurement.

Je vous recommande de revenir à la leçon présente et de la relire plus attentivement encore, une fois que vous aurez terminé l’ouvrage entier. Vous aurez alors une idée nettement plus claire du sujet, et beaucoup de choses qui vous paraissent plus ou moins vagues et incomplètes maintenant, deviendront plus limpides et faciles à comprendre.

Les 3 méthodes principales

Lors d’une conversation nous disposons de plusieurs moyens d’agir sur nos interlocuteurs, que nous pouvons globalement résumer en 3 formes d’influence, à savoir :

  1. Par un effet immédiat de la voix, des manières, de l’attitude et du regard, effet en général volontaire mais qui peut être inconscient et spontané chez ceux qui possèdent la puissance magnétique sans le savoir.
  2. Par les vibrations de pensées dirigées vers l’interlocuteur sous l’action d’un effort volontaire et réfléchi de notre part.
  3. Par la force adductrice de la pensée qui, une fois qu’elle est générée, agit spontanément et constitue l’un des traits les plus impressionnants de cette puissance que nous appelons le Magnétisme Personnel.

Qu’est-ce qu’une suggestion ?

Dans cette leçon je me tiendrai à la première forme d’influence personnelle mentionnée, et je parlerai des autres dans les leçons qui suivent.

L’une des difficultés à laquelle je me heurte tout de suite, c’est de concilier le peu de place dont je dispose avec l’étendue du sujet que j’ai à traiter. Si le lecteur est familiarisé quelque peu avec les principes de base de l’Hypnotisme ou de la Suggestion hypnotique, il comprendra facilement ce que j’entends par « Suggestion ». À ceux qui sont totalement novices dans ce domaine, je propose la définition de la suggestion comme « une impression que nous recevons consciemment ou inconsciemment de l’un ou l’autre de nos sens. »

En fait, nous recevons ou nous repoussons sans cesse des suggestions, selon le degré de sensibilité ou de réceptivité de notre esprit.

L’esprit duel

Je ne peux pas permettre de traiter en profondeur le sujet connu sous le nom de l’Esprit Duel et qui, selon les auteurs, a été différemment désigné comme l’esprit Objectif et Subjectif ; Volontaire et Involontaire ; Conscient et Inconscient etc.

Si le lecteur souhaite en savoir plus sur ce sujet, je lui recommande les ouvrages spéciaux qui traitent de l’Hypnotisme ou de la Suggestion hypnotique, et en particulier les ouvrages occultes publiés dans les éditions l’Étagère de bibliothèque (connus sous les noms de série A, B, C, et D). Il s’agit en fait de cours portant sur les principes de base du magnétisme personnel, de l’hypnotisme, de la suggestion et des branches analogues de la recherche psychique.

Les fonctions active et passive

Pour donner tout de suite aux lecteurs une idée précise de la suggestion en tant que moyen d’exercer une influence personnelle, je distinguerai les 2 fonctions fondamentales de l’intelligence, désignées respectivement (selon les termes que j’ai utilisés dans mes précédents écrits) comme la fonction Active et la fonction Passive.

Par la fonction Active l’homme réfléchit, se détermine et agit et elle est donc indissociable de la volonté. C’est la fonction de loin la plus présente et importante, en état de veille, chez les hommes actifs, énergiques, alertes.

Par la fonction Passive, au contraire, l’homme subit des influences extérieures, il y obéit passivement, instinctivement, automatiquement. Elle opère donc indépendamment de la volonté du sujet et le long des lignes entièrement opposées à celles de la fonction Active.

Les qualités respectives des 2 fonctions

La fonction Passive est une aide extrêmement précieuse à l’homme, et c’est elle qui effectue en réalité la majeure partie de son travail mental, faisant discrètement et docilement toutes les corvées et tâches imparties sans exiger ni remerciements ni louanges. Elle agit sans se plaindre, sans effort apparent, et ne semble jamais se fatiguer.

La fonction Active, au contraire, n’agit qu’à l’instigation de la volonté, et la force nerveuse qu’elle dépense est considérable. Elle agit par secousses, par élans et sous action prolongée elle s’épuise inévitablement et réclame le repos.

Nous sommes tous plus ou moins conscients de l’effort que nous fournissons quand nous avons recours à la fonction Active, mais nous n’avons pas conscience de l’action docile, fluide, discrète de la fonction Passive.

L’homme-mouton

J’utiliserai une comparaison pour vous aider à comprendre plus facilement les traits distinctifs de ces 2 fonctions.

Certains individus sont enclins à la passivité, à laisser leurs pensées se déroulent sur un mode automatique. Ils trouvent trop ardu de réfléchir par eux-mêmes et préfèrent les pensées « toutes faites » des autres à celles de leur propre production. Ce sont pour ainsi dire des hommes-moutons. Ils sont très crédules et penseront tout ce qu’on leur dit de penser si on le fait avec autorité et détermination.

Ils sont très suggestibles et de ce fait pratiquement à la merci des esprits plus actifs et énergiques. Ils ont du mal à dire « non » et préfèrent dire « oui » à tout si c’est plus facile et exige moins d’effort de réflexion.

D’autres sont moins suggestibles, et d’autres encore le sont à peine un peu et ce uniquement à certains moments. Mais quand ils sont détendus et que leurs fonctions actives sont au repos, ces derniers peuvent aussi être très suggestibles.

Les 2 frères associés

Pour vous aider à vous former une image mentale de ces 2 fonctions, et vous faciliter ainsi l’application des instructions données dans ce cours, je vous demanderai d’imaginer 2 frères jumeaux qui se sont associés dans une entreprise commerciale.

Ils se ressemblent physiquement comme 2 gouttes d’eau, mais ils ont des caractères très différents, et chacun a les qualités du rôle qui lui est dévolu. Ils partagent les bénéfices et les pertes de leur entreprise à parts égales.

Le frère passif

Le frère Passif s’occupe plus spécialement du travail intérieur : il réceptionne la marchandise ; il remplit les formulaires ; il emballe les produits ; il veille à la bonne tenue des livres, à la propreté des magasins etc. Le frère Actif se charge du travail extérieur : il visite la clientèle, il fréquente les marchés, il s’occupe des fonds et investissements, il surveille la concurrence, il fait avancer les choses, bref, il est le directeur de la société et son moteur et cerveau actif. Mais quand il en vient à l’achat des produits, les 2 frères agissent de concert.

Le frère Passif est un bon, un doux, un simple, un compagnon facile à vivre ; une nature flegmatique, nonchalante, routinière. Il est quelque peu rigide et conservateur dans ses idées, plutôt superstitieux et bigot, mais très crédule et enclin à croire presque tout ce qu’on lui dit sous réserve que la nouvelle affirmation n’entre pas en conflit direct avec ses idées préconçues.

Pour lui faire adopter une idée radicalement nouvelle il est nécessaire de l’ « insinuer » progressivement, en douceur, dans son esprit. Il a l’habitude de s’en remettre à l’avis de son frère, quand celui-ci est dans les parages, et, en l’absence de son frère, à l’avis d’autres personnes.

Il aura tendance à vous accorder n’importe quelle faveur, à vous donner tout ce que vous lui demandez, à condition que vous fassiez votre demande avec fermeté et assurance. Il craint de vous froisser par un refus, et vous promettra n’importe quoi pour se débarrasser de vous et éviter de vous opposer un refus catégorique.

Vous pouvez lui vendre ce que vous voulez si son frère ne le surveille pas, et si vous vous y prenez comme il faut. Tout ce que vous devez faire est d’afficher une attitude audacieuse et confiante et de considérer son accord comme allant de soi. Vous connaissez tous ce type de personnage.

Le frère actif

Le frère Actif, lui, est tout différent. Il est du genre prudent, réservé, circonspect jusqu’à la défiance, intraitable. On ne plaisante pas avec lui.

Il considère qu’il est nécessaire d’exercer une surveillance étroite sur son frère Passif pour préserver les intérêts de la société. Le frère Passif se fait facilement « avoir » et il a vraiment besoin d’un gardien, et si le gars Actif est justement en train de piquer un somme ou qu’il se trouve trop absorbé par son travail pour garder un oeil sur le frère Passif, quelque chose arrivera sûrement à ce dernier.

L’associé Actif, par conséquent, n’est pas favorable à l’idée de vous laisser rencontrer son frère Passif, avant de mieux vous connaître et de s’assurer que vous n’ayez pas l’intention de piéger ce dernier. Il vous observe attentivement et s’informe sur vous et l’état de vos affaires et essaye de découvrir ce que vous mijotez avant de vous permettre de rencontrer son associé. S’il juge que vos intentions ne sont pas honorables, il inventera un prétexte pour vous éviter de rencontrer son frère.

Et même quand il vous permet de voir son frère, il observe chacun de vos gestes et écoute attentivement chacun de vos mots, et s’il en vient à penser que vous essayez de jouer un tour à son frère naïf et facile à berner, il mettra le holà à votre combine et annulera l’affaire avec vous.

Il examine chaque proposition et l’accepte si elle lui paraît raisonnable et la rejette dans le cas contraire. Il se méfie quand il s’habitue à votre présence et peut même vous accorder sa confiance. Il peut aussi être diverti et amusé, et dans ces moments là il baisse la garde et devient moins suspicieux. Une fois ses soupçons dissipés, vous pourrez vous adresser à l’autre frère, ce que vous pouvez considérer comme un grand progrès, car désormais le frère crédule trouvera le moyen de faciliter votre prochaine rencontre.

Il se sent seul et ronge son frein sous la contrainte imposée par son frère et une fois qu’il a fait votre connaissance il guettera la prochaine occasion de bavarder avec vous. C’est le premier pas qui est le plus difficile.

Leurs traits distinctifs

Veuillez vous rappeler que l’esprit de chaque individu est l’association des fonctions représentées par les 2 personnages que je viens de vous présenter.

Il y a une différence cependant dans les sociétés. L’associé Passif est plus ou moins partout pareil, bien que dans certains cas il parvienne davantage à faire les choses à son gré alors que dans d’autres il est maintenu encore plus dans l’ombre, la différence étant due au degré d’énergie de l’associé actif.

Il y a une grande différence parmi ces associés Actifs. Certains d’entre eux sont des modèles consommés de prudence, de vigilance et de perspicacité, tandis que d’autres possèdent ces qualités à un moindre degré, et d’autres encore sont presque aussi « faciles » que leurs frères Passifs. On peut « forcer la main » à certains d’entre eux, on peut en enjôler d’autres ; quelques uns sont sensibles à la flatterie et on peut en fatiguer d’autres pour les amener à relâcher leur vigilance.

Quelques uns sont tellement intéressés par ce que leur visiteur leur présente , qu’ils ne remarquent même pas que celui-ci est en train de faire, à la dérobée, plus ample connaissance avec le frère Passif : ils peuvent même le laisser faire une commande pour des produits, sans s’en apercevoir. Chacun a ses propres particularités et faiblesses.

Car personne n’est plus fort que son point le plus faible, et il suffit de le découvrir et d’en profiter.

Comment tromper la vigilance de l’associé actif

Le but de ces manoeuvres est de tromper la vigilance de l’associé Actif. Il y a beaucoup de façon de s’y prendre – et tout d’abord de découvrir la meilleure. Si une façon de faire ne marche pas, essayez-en une autre. La persévérance, ici comme ailleurs, vous conduira au succès.

Le vieux proverbe dit « Cœur faible ne conquit jamais la belle ». Mais on peut y arriver si on sait comment faire. Cela se produit tous les jours. C’est plus facile avec certains, et plus difficile avec d’autres, mais vous pouvez y parvenir avec tous les associés vigilants si seulement vous leur donnez « des coups de becs » sans relâche.

N’acceptez jamais un « non » comme réponse

N’acceptez jamais un « non » comme réponse. Procédez dans les affaires comme avec l’élue de votre coeur.

Dans le dernier cas, un, 2, voire une douzaine de « non », ne suffiraient pas à vous décourager. Adoptez la même tactique dans vos affaires, et vous gagnerez la bataille. Vous devez savoir que la fortune est de sexe féminin, et qu’elle en possède tous les traits.

Les suggestions gagnent en force par la répétition. Un homme peut rejeter votre proposition une première fois, mais si vous lui répétez la même chose encore et encore, il finira par l’accepter. Ce n’est pas étonnant, étant donné que vous vous persuadez vous-même à force répétition : pourquoi en serait-il autrement pour un autre ?

De plus, une suggestion peut ne pas produire un effet apparent dans l’immédiat mais telle une graine plantée dans un sol fertile, elle aura déjà poussé quand vous reviendrez pour achever votre travail de persuasion.

En parlant de manière appropriée à l’associé Actif et en éveillant son intérêt pour vous, vous aurez permis au frère Passif, poussé par sa grande curiosité naturelle de s’approcher et de tendre l’oreille pour entendre votre conversation. Après votre départ, il repensera souvent aux paroles qu’il a surpris, et à votre retour il se débrouillera pour obtenir une entrevue avec vous, déjouant la surveillance étroite de son frère.

L’amour se moque des serruriers

« L’amour se moque des serruriers, » et – parfois – le gars Passif se moque aussi de son frère. Gardez à l’esprit l’image mentale des 2 fonctions évoquées ci-dessus – l’associé Actif et son frère Passif. Cette image vous aidera à diriger vos suggestions à votre avantage, mais également à vous protéger contre les suggestions émanant des autres.

Si vous voulez influencer un homme dans un contact direct, vous n’aurez pas besoin de recourir uniquement à votre pouvoir de suggestion pour surmonter la vigilance de son associé Actif. Vous bénéficierez encore de l’aide de 2 alliés puissants, à savoir les vibrations de pensée directes que vous projetterez volontairement, et la puissance adductrice involontaire de la pensée.

Les exercices indiqués dans la suite de cet ouvrage vous offriront l’opportunité de développer fortement tous ces pouvoirs. Vous apprendrez également comment acquérir les qualités nécessaires pour faire bonne impression sur le frère Actif, qui est assez sensible aux apparences extérieures.

La confiance fait gagner la bataille

Il y a une chose, cependant, que vous devez apprendre, et c’est la Confiance en votre capacité à les acquérir et maîtriser.

Chacun de nous est un peu comme un enfant qui apprend à nager. La capacité de nager est en lui, elle est innée, mais il n’y croit pas. Dès qu’il croit qu’il peut nager – il nage ; mais aussi longtemps qu’il croit qu’il « ne peut pas » – il ne peut pas. Il peut s’améliorer par la pratique, mais il possède la faculté de nager en lui dès le départ, et tout ce dont il avait besoin pour le faire, est d’y croire.

De même pour le magnétisme. Vous le possédez, et il vous suffit de l’exercer. Mais vous devez avoir Confiance dès le début. Commencez d’abord par des exercices faciles. Certains découvrent leur magnétisme par hasard, et ne comprennent pas les raisons de leur succès. Vous qui connaissez maintenant ces raisons, vous pouvez faire aussi bien sinon mieux que celui qui a découvert la vérité accidentellement.

reussite_7j_art_influencer_autres_L