Pourquoi le contrôle de l’esprit et le lavage de cerveau fonctionnent-ils ?

Contrôle de l’esprit/lavage de cerveau sont les mains actives de la manipulation psychologique afin de créer la mentalité et le comportement désiré chez la victime. Si nous regardons au niveau historique, contrôle de l’esprit/lavage de cerveau sont déguisés sous d’autres termes. Ils ont été une tactique utilisée politiquement et religieusement à travers les âges pour obtenir et conserver le contrôle sur la population.

Le scientifique russe Pavlov a été le premier à repérer une explication du phénomène. Il a localisé trois phases que traverse le cerveau au cours du processus de contrôle de l’esprit. Il les a définies en tant que trois états distincts et progressifs d’inhibitions transmarginales qui permettent au contrôle de l’esprit de faire effet. Ces trois phases sont :

  1. La phase équivalente – Dans cette phase, le cerveau donne la même réponse suite à un stimulus fort ou faible.
  2. La phase paradoxale – Le cerveau répond maintenant plus rapidement au faible stimulus qu’au fort.
  3. La phase ultra paradoxale – Dans cette phase, des réponses et des modèles de comportements conditionnés naturellement sont modifiés de positif à négatif ou de négatif à positif.

Dans chaque phase, le degré de conversion devient de plus en plus complet. Différents agents emploient différentes méthodes pour réaliser la conversion de leurs victimes, mais dans tous les cas, la première étape est de travailler sur les émotions. L’idée est d’amener la victime jusqu’à un niveau anormal de peur, de colère, d’excitation ou de tension nerveuse. L’objectif est d’affaiblir progressivement le jugement et la sensibilité des personnes. Si cela peut être réalisé avec succès, cet état d’esprit peut être renforcé, maintenu et intensifié par l’agent.

Le contrôle de l’esprit est également utilisé avec des armes physiologiques afin de renforcer le processus de lavage de cerveau. Cela est réalisé pour modifier encore plus les fonctions cérébrales. Des choses telles que le jeûne (privation de nourriture pour la victime), des régimes radicaux ou élevés en sucre, l’inconfort physique, la respiration contrôlée, la psalmodie de mantras en méditation, le langage répétitif, la privation de sommeil, des lumières ou des effets sonores spéciaux, la révélation de mystères grandioses, le conditionnement pour répondre aux odeurs et l’utilisation de drogues enivrantes peuvent être trouvées dans le processus de conversion.

Le point est que le facteur psychologique est renforcé par des choses physiques afin d’affecter l’activité cérébrale des victimes. Lorsque l’activité du cerveau est altérée, il est plus simple de réaliser le contrôle de l’esprit sur une victime.

La voix de l’agent peut également induire un état semblable à la transe. Cela est appelé ‘voice roll technique’ (technique de la voix qui retentit). C’est un type de discours rythmé, comportant un motif qui travaille sur le subconscient de la personne pour induire une transe. Les hypnotiseurs et même les avocats utilisent cette technique. Une astuce pour remarquer que quelqu’un utilise cette technique est que le discours sonne comme s’il parlait sur le rythme d’un métronome, et comme si les mots étaient accentués par un ronronnement monotone.

Une des meilleures armes contre le contrôle de l’esprit est de faire confiance à vos tripes. L’agent essaiera de vous faire douter de votre équilibre mental. La tâche de l’agent est de chercher à briser la victime jusqu’au point où elle ne reconnaîtra plus sa propre identité. Vous n’avez pas à infliger les sept sur une victime pour obtenir un lavage de cerveau efficace, tout dépend des niveaux de sensibilité :

  1. Tactique 1 – La personne est préparée pour la manipulation mentale appelée “assouplissement”. Dans cette phase, des techniques hypnotiques et de suggestion sont utilisées. Elles incluent l’utilisation d’outils visuels tels que les photos, les images sur l’ordinateur ou sur un écran, les hologrammes projetés dans la maison d’une personne. Les sons sont également utilisés et sont dirigés directement dans l’environnement des victimes.
  2. Tactique 2 – Utiliser les récompenses et les punitions en vue de contrôler l’environnement d’une personne. L’isolement social est encouragé. Par exemple : faire en sorte qu’une personne ait peur de quitter sa maison. Cela peut également être de l’isoler de sa famille et de ses amis. Dans les cas extrêmes, la personne est emprisonnée. Elle a tellement peur de quitter sa maison qu’elle devient un prisonnier de la peur.
  3. Tactique 3 – Contrôler les communications et discréditer les informations reçues. Exemple : un agent place le téléphone de quelqu’un sur écoute et la victime, n’étant pas quelqu’un d’important, ne peut pas obtenir l’intervention de la police. Les agents surveillent à qui parle la victime et stoppent les coups de téléphone lorsqu’ils en ont envie.
  4. Tactique 4 – La personne est rendue instable aux yeux des autres et d’elle-même. Cela est réalisé en discréditant les déclarations des victimes qui affirment être manipulées. Également utilisés, les efforts pour déstabiliser la crédibilité de la victime en sapant la conscience de base, la conscience de la réalité, leur vision du monde, le contrôle émotionnel et les mécanismes de défense. L’agent réalise cela pour que la victime réinterprète l’histoire de sa vie et adopte une nouvelle version de causalité. Par exemple, si la victime dit à quelqu’un qu’elle suspecte d’être manipulée via contrôle de l’esprit et que l’agent le découvre, il rendra visite à la personne et lui dira que son ami est mentalement dérangé. Cela afin de discréditer la victime aux yeux de ses proches et l’aliéner.
  5. Tactique 5 – Elle inclut des essais intenses et fréquents pour saper la confiance en soi de la personne et de son jugement, créant un sentiment d’impuissance. Souvent, l’agent paiera des personnes qui iront dans son sens. Cela isolera encore plus la victime et la rendra sans défense. Cela inclut payer des personnes de la police ou de l’arène politique si leurs agendas rencontrent ce besoin. Mais aussi payer des gens qui harcèleront la victime à la demande.
  6. Tactique 6 – Les punitions non physiques telles que l’humiliation intense, la perte de privilèges, l’isolation sociale, les changements de statut social, la culpabilité intense, l’anxiété, la manipulation et d’autres techniques permettant de créer une forte excitation émotionnelle négative, etc. Un exemple serait quelqu’un travaillant à la maison depuis son ordinateur subissant un sabotage systématique de son travail via un accès à distance, poussant la colère à un tel point de rage que les autres verront la victime comme instable.
  7. Tactique 7 – Certaines menaces psychologiques séculières [force] sont utilisées ou présentes : l’échec dans l’adoption de l’attitude, la croyance ou le comportement appropriés mènera à des punitions sévères ou des conséquences terribles, (par exemple maladie mentale ou physique, réapparition de maladie physique préalable, dépendance aux drogues, effondrement économique, échec social, divorce, désagrégation, échec à trouver un compagnon, etc.). Les menaces psychologiques incluent également blesser un être aimé en cas de non -respect.